Chronologie du 14 Avril 1912 au 15 Avril 1912

Publié le par Gryfor

Chronologie du 14 Avril 1912 au 15 Avril 1912 :


Dimanche 14 Avril 1912 :


Vers 9h00, alors que le Titanic a parcouru plus de 1451 milles (environ 2235 kilomètres), celui-ci capte un message du Caronia qui l'avertit de la présence d'une banquise et d'icebergs à à 42°N, 49°O jusqu'à 51°O. Au alentour de 11h40, le paquebot Noordam (un paquebot Hollandais) signale beaucoup de glace à peu près au même endroit que le Caronia


                   

                                                    Schéma de la catastrophe par des croquis d'époque

schema-naufrage.jpg



À 13h42, le Titanic reçoit un avis de présence d'icebergs, cet avis fut envoyé par le Baltic. Peu après, vers 13h45, un avertissement est donné par l'Amerika (paquebot allemand) pour la présence d'un grand iceberg. Ce message ne fut pas remis à la timonerie. 

En début de soirée, aux alentours de 19h30, trois nouveaux messages sont envoyés, ils faisaient état de grands icebergs. Ces messages furent envoyés par le Californian et remis à la passerelle. La banquise n'est qu'à 50 milles (95 km). 

Vers 21h, le Commandant s'excuse auprès de ses hôtes et quitte le repas, il se rend à la chambre de veille où il s'entretient avec le 2ème officier Charles Lightoller des conditions atmosphériques. Il se retire ensuite pour la nuit, laissant consigne de l'avertir s'il survenait quoi que ce soit. 

À 21h40, un avis est lancé par le Mesaba signalant de forte banquise et nombre d'icebergs, ce message ne fut pas remis au nid-de-pie. Ensuite, un sixième message parvient faisant état d'une vaste banquise, longue de 150 km, droit devant. La température n'est plus que de quelques degrés. 

À 22h00, les 2 veilleurs du nid-de-pie sont remplacés par Frederick Fleet et Reginald Lee. Une demi heure plus tard, la température de l'eau est de -1°C. À 22h55, à 20 milles de là, au Nord du Titanic, le Californian est pris dans une épaisse couche de glace et en avertit tout les navires aux alentours. Ce message fut intercepté par le Titanic, l'opérateur radio de celui-ci aurait répondu : " Dégagez ! Taisez-vous ! Vous brouillez mon trafic radio ! Je suis en liaison avec la station de Cape Race ! ". L'opérateur du Californian éteindra son poste radio une demi heure plus tard. 

À 23h40, par 41°46' N et 50°14' O, le Titanic navigue à 22,5 noeuds (41,7 km/h). Les veilleurs du nid-de-pie, Frederick Fleet et Reginald Lee aperçoivent un iceberg droit devant à moins de 500m. Sa surface était de 30 mètres au dessus du niveau de l'eau. Aussitôt, il sonne trois fois la cloche et téléphone à la timonerie.

C'est le 6ème officier Moody qui réceptionne le message et retransmet le message à l'officier Murdoch, qui instinctivement ordonne à l'homme de bare de virer à tribord toute et commande à la salle des machines de faire machine arrière toute. L'officier Murdoch actionne également le levier de fermeture des prortes étanches sous la ligne de flottaison. 37 secondes plus tard, la navire commence à virer sur bâbord mais l'iceberg est trop près, le Titanic heurte l'iceberg par le côter tribord et racle le long de la coque créeant des brêches et des voies d'eau sous la ligne de flottaison sur plus de 100m. Cinq compartiments sous sous l'eau, le Titanic ne peut rester à flot qu'avec quatre compartiments inondés, la proue commence à s'enfoncer. L'iceberg disparaît dans la nuit, l'impact ne fut pas ressentit pas la plupart des passagers. 

print-t6.jpg

Peinture de Ken Marschall


À 23h50, l'eau montre à la proue de plus de quatres mètres. Les cinq compartiment étanches commencent à être inondé ainsi que le chaufferie numéro 6. 

Lundi 15 Avril 1912 :

2185.jpgÀ minuit, la salle du tri du courrier (qui est 8 mètres au-dessus de la quille) est inondée. Thomas Andrews, l'achitecte du paquebot établit un pronostic. Le Titanic peut encore se tenir à flot pendant une heure ou une heure et demie tout au plus. Dés cet instant, le Commandant Smith ordonne de lançer un CQD. À 00h05, Le court de squash, situé 10 mètres au dessus de la quille est sous l'eau. Les tauds des canots sont enlevés. Vers 00h10, le 4ème officier Boxhall calcule la position du navire, 41°46'N, 50°14'O. 00h15 : le premier signal de détresse est lançé, CQD (Come Quickcly Danger). À 00h20, l'eau envahit les quartiers de l'équipage à l'avant du Pont E. 00h25, l'ordre est donné de laisser monter en priorité les femmes et les enfants.

Le Carpathia a reçu l'appel de détresse et file à toute vapeur vers le Titanic. Cependant ce navire est très lent (17 noeud) et la présence de glaces le ralentit encore plus. 00h45, le premier canot est mis à l'eau avec 28 passagers, alors que la capacité est de 65 personnes. La première fusée de détresse est également lançée, le signal CQD est transformé en SOS. Les premières classes étaient avantagées pour obtenir des places. La capacité totale des canots était de 1178 passagers alors que sur le paquebot se trouvait 2206 personnes à bord. Nombre de personnes de 3ème classe furent bloquées à l'intérieur du paquebot et n'eurent que peu de chance de s'en sortir, ils étaient prit au piège(notamment dû aux grilles qui évitaient que les 3ème classes aillent dans les installations des classes supérieures). Des fusées de détresse furent envoyées jusqu'à 1h40 par intervalle régulier. 

Les signals de détresse SOS furent envoyés jusqu'à 2h17. Plusieurs bateaux l'avait reçu : l'Olympic qui était à plus de 500 milles, le Mount Temple à 49 milles, le Frankfurt à 153 milles, les navires Bisma, Baltic et Virginian étaient respectivement à 70, 243 et 170 milles. Le Carpathia était à 58 milles (107 km), c'est le navire qui tenta de porter secours au Titanic. 

               Dessin de Willy Stöwer sur le drame                  St-C3-B6wer-Titanic.jpgÀ 00h55, les canots n°6 et 5 sont mis à la mer, avec 28 et 41 personnes. Entre 1h00 et 1h10, les canots n°3, n°1 et n°8 sont mis à la mer avec seulement 32, 12 et 28 personnes. 1h25, le canots numéro 12 est mis à l'eau avec 40 femmes et enfants. À 1h30, des signes de panique se font ressentir.  Le canot numéro 14 est mis à l'eau avec 60 personnes sous le commandement du 5ème officier Lowe, un groupe de passagers menace de sauter dedans, alors que le canot est presque complet, l'officier Lowe tire des coups de feu pour les tenir à distance. À 1h40, Joseph Bruce Ismay prend place à bord du radeau C. Le reste des canots seront mis à l'eau avec 60 personnes jusqu'à 2h du matin.
 

2015.jpg
À 2h10, le Commandant Smith relèvent les opérateurs radio. À 2h17, Thomas Andrews est aperçu dans le fumoir de 1ère classe, le commandant retourne sur la passerelle pour y attendre la fin, l'orchestre s'arrète de jouer avant la chute de la cheminée avant. À 2h18, les lumières du Titanic scintille une ultime fois puis s'éteignent. Un instant plus tard, le navire se brise en deux. La partie avant coule, la poupe se dresse et  flotte pendant quelques minutes avant de sombrer dans l'Atlantique vers 2h20. La température de l'eau est alors de -3°C

Sous les ordres du 5ème officier Lowe, le canot numéro 12 reviendra sur les lieux pour recueillir les naufragés. Il se retrouvera surchargé, avec 70 passagers dont beaucoup venant du radeau D. Vers 3h30, les canots aperçoivent les fusées du Carpathia. À 4h10, le premier canot est repéché par le Carpathia. À 5h30, le Californian prévenu par le Frankfurt arrive sur les lieux du drame. Les survivants du radeau A sont recueillis par le canot n° 14 et ceux du radeau B par les canots n° 4 et 12. À 8h30, le dernier canot est repêché, où se trouvait l'officier Charles Lightoller. À 8h50, Joseph Bruce Ismay télégraphie à la White Star Line le Naufrage du RMS Titanic.





Des survivants sur le canot de sauvetage pliable D

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article